Complément alimentaire : Les omégas 3 pour stabiliser l’humeur

J’ai commencé à avoir de grosses crises de colères incontrôlables et mes premières transformations en Hulk peu de temps avec la naissance de mon premier enfant fin 2007. Jusqu’alors je n’avais jamais eu de cycle menstruel régulier et j’avais une tendance anovulatoire très prononcée. Les hormones c’était donc nouveau pour moi.

J’ai mis près de deux ans à envisager être victime de mes hormones, donnant toute sa signification au mot hystérique.

Mon état était trop disproportionné pour n’être qu’un Syndrome Prémenstruel (SPM), et après certaines recherches j’ai cru être victime d’un Trouble Dysphorique Prémenstruel (TDPM).

J’étais alors tombé sur un produit appelé SPM600 (voir plus bas).
On trouve actuellement ce produit à près de 40€ la boite pour 3 mois de traitement sur certaines pharmacies en ligne. Il est vendu deux fois plus cher dans ma pharmacie de quartier qui n’a pas de relation privilégiée avec le fabriquant…

J’ai commencé une cure, puis je suis tombée enceinte de mon second enfant et j’ai abandonné cette piste du TDPM ayant des « crises » même pendant ma grossesse.

C’est fin 2014, lorsque la bipolarité a été évoquée, que je me suis replongée dans mes recherches sur les Oméga 3 qui régulent l’humeur, diminuent l’anxiété et la dépression, sont bénéfiques pour les enfants hyperactifs et, je le découvre (alors que je suis en pré-diagnostic Asperger, qui conclura fin 2015 que je ne le suis pas), ont été testés aussi chez les enfants autistes.

Lire la suite

Complément alimentaire : Le magnésium + silice contre la fatigue nerveuse

J’ai fait part à mon naturopathe de ma démarche de diagnostique pour le Syndrome d’Asperger (conclusion fin 2015 : je ne le suis pas) et lui ai demandé son avis pour diminuer ma fatigue (je ne bois pas de café, dors mal la nuit, fait la sieste) physique mais surtout nerveuse.

Je faisais déjà une énième cure de magnésium et renouvelais une cure de Manganèse-Cobalt.

Il m’a recommandé de prendre de la silice en complément pour mieux fixer le magnésium.  Et aussi de répartir mes prises en plusieurs fois dans la journée.

Le magnésium améliore ma fatigue physique et mentale, mais de manière toujours temporaire.

Je fais très régulièrement des cures dès que les premiers signes (fatigue inhabituelle, muscles qui bougent tout seuls, grosse tension nerveuse, prémices de malaise vagaux…) et ce depuis des années.
J’ai mis du temps à trouver un produit que je supporte correctement, certains ne me faisant pas vraiment d’effet, d’autres me donnant carrément la chiasse.

Ma shopping list

Lire la suite

Le kaizen pour les relations humaines délicates

Quelles possibilités nous offre le Kaizen pour nous réconcilier avec un parent et mettre ainsi fin à une brouille ? (…) Ce premier petit pas peut consister, dans nombre de cas, à consacrer une minute par jour à réfléchir aux qualités du parent concerné? Ou bien – c’est souvent utile si votre parent vous a donné de lui une image sévère et autoritaire – à méditer sr les peurs ou le sentiment d’insécurité qu’il a pu éprouver. Cet exercice vous aidera à rendre plus humain une figure parentale inaccessible.

Un petit pas peut changer votre vie – La voie du Kaizen Robert Maurer

Le kaisen en application

J’ai donc fait l’acquisition de Un petit pas peut changer votre vie, la voie du Kaizen de Robert Maurer et j’en suis ravie.

Là où l’innovation exige des réformes drastiques et traumatisantes, le kaizen prescrit une avancée « à petits pas » vers l’amélioration.

Lorsqu’il a été question de me remettre à sortir, j’avais l’expression de BabyStep, je savais que je ne devais pas me brusquer et avancer très doucement, même si ça pouvait paraître étrange.

Robert Maurer en donne l’explication :

Nos trois cerveaux [tronc cérébral/reptilien – cerveau central/mammalien – cortex] ne s’harmonisent pas toujours.

But important -> peur -> accès au cortex diminué -> échec
But modeste -> peur évacuée -> cortex impliqué > succès

Le cerveau humain est programmé pour résister au changement. Face à la peur, il ne propose qu’une alternative : fuir ou combattre.
Pourtant, rien qu’avec de petits pas, vous pourrez « recâbler » votre système nerveux et lever le blocage qui paralyse votre enthousiasme et votre créativité.

L’idée est donc de travailler en douce…

Il recommande par exemple à l’une de ses patientes de faire une minute de sport par jour. C’est un but facile à réaliser, pas effrayant ou démoralisant, et au bout de quelques semaines sa patiente d’elle même augmente la durée et l’intensité de l’épreuve.

Lire la suite

Le kaizen

En octobre 2013 j’avais participé à une sorte de projet Opération Bonheur : pendant un mois j’avais des objectifs à tenir, avec un joli calendrier et des croix rouges ou des marques vertes à mettre.

Je n’ai aucun souvenir de ce que je devais faire, mais je m’étais rapidement rendue compte que la vue des croix rouges était horriblement contrariante pour moi.

Ce qui devait être un bon projet pour moi, l’opération bonheur d’octobre #OB1310 a eu des effet négatifs : me mettre de bons points, des mauvais points, exercer un jugement sur moi même, être critique… ça m’a bien miné le moral.

J’ai donc laissé ces genres de listes et d’objectifs, me contenant de ma gestion de tâches habituelles (méthodes Get Things Done – GTD), même si je suis devenue moins exigeante avec moi-même, paresseuse même…

Et puis j’ai voulu me mettre à faire du sport, de la course à pied. Je me suis équipée d’une belle application sur mon téléphone, mais ça n’a pas suffit à m’y mettre pour de bon.

Je me suis remise à la couture, mais j’ai laissé des projets en plan très, trop longtemps, parce que je voulais mieux faire.

Et avec tout ça, à vouloir à tout prix bien faire si je fais, je ne fais plus rien.

Alors que j’en ai une belle de liste de choses que j’aimerais faire plus régulièrement, et d’autres moins régulièrement :

Lire la suite

Hypersensibilité sensorielle

Les bruits, les forts et les lointains, les réguliers et les chaotiques, les graves et les aiguës. Impossible par exemple de m’endormir avec le bruit de la respiration d’un autre à mes côtés.

Les bouchons en mousse Laser Light  sont mes précieux alliés, même si avec un RNN de 32Bd j’entends encore beaucoup de choses.

Les changements brusques de luminosité, m’agressent horriblement.

Si #F bouquine sur la kindle dans le lit à mes côtés, mon masque Tempur est mon sauveur (et je peux ouvrir les yeux avec ; oui, quand je dors des fois j’ouvre les yeux, ne me demande pas…)

Les mouvements d’autrui sur le canapé que je partage avec eux, le matelas, la couette qui bouge même d’un cheveux, l’autre qui se retourne dans le lit et le drap housse qui logiquement suit son corps (sans parler du matelas qui bouge).

J’ai partiellement résolu le problème pour la nuit avec un matelas en 80cm chacun, et un drap de dessus chacun.

Les accélérations brusques des décollage d’avion, les descelerations brusques en voiture, les balançoires et les manèges, mais aussi le simple fait qu’une personne s’accoude à ma chaise ou mon fauteuil.

A part serrer les dents, et inspirer longuement quand je peux anticiper, pas de solution miracle…

Certains tissus, certaines caresses peuvent être, suivant mon niveau de fatigue et de saturation, vécues comme de véritables agressions. Impossible de m’endormir en sentant le souffle de ma propre respiration (ou celle de mon compagnon) contre ma peau.

Couper les étiquettes des habits, m’emmitoufler dans ma couette, demander à ne pas être touchée…

Certaines odeurs sont particulièrement agressives, ou dégoutantes, ou vraiment étranges. Elles peuvent carrément m’empêcher de dormir.

Traverser Sephora en apnée, ne pas laisser de nourriture dans la chambre, ne pas acheter de basilic en feuille (je trouve que ça sent le pipi de chat)

Je continue de me découvrir des bizarreries, mais surtout je prends plus conscience de mon niveau de saturation et ça me permet de relativiser les moments où je pars en sucette parce que trop c’est trop.