Surveillance du sommeil des enfants et objets connectés

Depuis que j’habite une maison à 3 niveaux je ne peux plus aussi simplement qu’en appartement voir si le soir un raie de lumière fuite sous la porte d’une chambre d’enfant.

Et j’avoue que le soir je n’ai pas du tout envie de monter deux volées d’escaliers et d’en redescendre autant juste pour vérifier si les enfants ont bien éteint à l’heure dite.

IMG_0281
Prise TP-Link HS110

Des mois que je me creuse la tête à la recherche d’une solution connectée qui me permette dans me déplacer de savoir, tout en respectant l’intimité et l’autonomie de mes enfants.

La prise connectée avec mesure de consommation

J’ai trouvé la solution : il s’agit de prise connectée qui indiquent en temps réel la consommation de ce qui est branché dessus.


L’installation de la prise TP-Link HS110* est très rapide et permet de savoir instantanément si la lampe de chevet est allumée, et c’est tout ce que je souhaite savoir.

IMG_0283
Lampe éteinte
IMG_0282
Lampe allumée

 

Evidemment ce système n’empêchera pas un filou de glisser une lampe de poche sous sa couette pour resquiller et lire. Mais qu’importe, je ne serai pas non plus au courant en passant dans le couloir.

Ma dernière idée avait été une caméra Wifi posée dans le couloir, mais comme elle passait automatiquement en vision nocturne je ne pouvais savoir si lumière il y avait sous les portes.  L’idée suivante aurait été de mettre directement la caméra dans la chambre, mais question vie privée c’était vraiment vraiment nul.

Concernant les prises programmables classiques

Les prises numériques (qui ne font pas de bruit) sont à moins d’une dizaine d’euros. Mais elles sont moyennement pratiques : en désactivant complètement l’alimentation à une heure donnée l’enfant ne peut plus allumer la lumière la nuit s’il doit se lever pour aller par exemple aux toilettes. C’est davantage une mesure coercitive que de remplacement d’un coup d’oeil humain.

Je l’utilise néanmoins avec l’Ainé (10 ans) en guise de Timer silencieux : à 20h30 l’alimentation de sa table de nuit est automatiquement coupée, puis remise en marche à 20h31. S’il a déjà éteint sa lampe cela est complètement transparent (ou presque, ça fait un petit « clic »), sinon cela lui permet de savoir qu’une fois rallumée il a le temps de terminer sa page et qu’il doit éteindre.

La TP-Link HS110 permet aussi ce genre de programmation.

*Petite astuce : utilisez camelcamelcamel.com pour être averti des promotions, j’ai acheté mes prises 25€ l’unité au lieu de 35€

Publicités

Le coucher des enfants et bambins en autonomie [Edit du 11/10]

J’ai essayé, et j’essaie, autant que possible d’écouter les besoin de mes enfants et de leur/me permettre de les respecter (beaucoup de sommeil mais aussi d’un moment calme avant de dormir), tout en respectant les miens (besoin vital de calme à partir d’une certaine heure, qui est en semaine vers 19h).

Notez qu’ici on mange très tôt, vers 18h15, et qu’à 19h les gnomes sont prêts à se retirer dans leurs quartiers.

Le coucher autonome, mise en pratique

J’ai commencé vers 1 an et demi et j’ai tenté plusieurs manières de faire, elles ont évoluées en fonction de l’âge de mes enfants , et du matériel que j’avais à disposition : si je suis pour un coucher autonome, je pose quand même un cadre.

Règle numéro 1
Le rituel du soir est indispensable : histoires, bisous, câlins, se raconter la journée, chanter des chansons, etc. Tout ce qui sera suffisant pour que l’enfant soit rassasié de d’amour parental et puisse s’endormir sans ressortir 10 fois de sa chambre pour quémander de l’affection.
Règle numéro 2
Hors de question que l’enfant, une fois que j’ai fermé la porte et dis Bonne nuit, ressorte de la chambre et fasse comme s’il n’avait pas été « couché ». Mon moment à moi commence à la fermeture de cette porte.
Règle numéro 3
Au calme : on lit, on joue calmement, mais o ne fait pas les fous, on ne joue pas aux chevaliers guerriers, on ne fait pas de bruit.
Règle numéro 4
Poser la limite de temps, et c’est là que ça devient sérieux 😉 Il existe plusieurs outils, cumulables ou pas entre eux.
Règle numéro 5
Il s’agit d’un contrat de confiance (toi aussi chante la musique de Darty dans ta tête) : s’ils font la mega foire ils perdent leur privilège.

Mes outils pour un coucher autonome

A cumuler, ou pas. Lire la suite

Les routines magnétiques pour des enfants autonomes

J’ai deux gnomes et depuis la rentrée l’un est en petite section de maternelle et l’autre est rentré en CE2.

C’est un peu épuisant pour moi de répéter chaque matin et chaque soir les mêmes instructions, que même le presque 8 ans peine à initier de lui-même.

Du coup, j’ai pris mon courage à deux mains et j’ai passé quelques heures à fabriquer un système de routine pour eux. Ils gagnent en autonomie et moi au lieu de leur rappeler chaque tâche, je leur dis juste d’aller regarder leur planning.

La base du planning de routine pour enfant

Chaque enfant à une feuille pour le matin, l’autre pour le soir. L’identification est facile car le nom est inscrit (dans une couleur spécifique pour chacun), une photo de leur trombine est imprimée et un logo (soleil/étoile) indique si c’est pour le matin ou le soir.

Matériel

  • Feuilles de papier A4
  • Imprimante
  • Plastifieuse (ma grande acquisition de l’an dernier que je recommande à toutes les personnes organisées).

Lire la suite